Nous allons voir comment télécharger, installer, configurer et utiliser le pilote JDBC de Simba pour Couchbase. Nous testerons la connection avec SQuirreLSQL, et le pilote sera configuré pour servir toutes les nouvelles connexions entrantes.

Vous pouvez trouver des liens vers les enregistrements vidéo et les supports imprimables associés à la fin de cet article.

Vidéo

Pré-requis

Je suppose que vous avez déjà un cluster Couchbase en état de fonctionner, même s’il ne dispose que d’un seul nœud. Comme le pilote JDBC s’appuie sur N1QL, vous devez disposer d’un jeu de données d’exemple, du service d’index sur un des nœuds du cluster, du service de requêtes sur un des nœuds du cluster et d’un index primaire.

À propos du pilote JDBC

Couchbase ne développe pas les pilotes JDBC et ODBC. Simba est une entreprise qui développe des pilotes ODBC/JDBC depuis longtemps. Leurs pilotes peuvent traduire les requêtes SQL dans des langages NoSQL specifiques et peuvent traiter par eux-même, du côté client, les fonctionnalités manquantes. Dans le cas de Couchbase, la tâche est plus facile car Couchbase fournit une fonctionnalité proche du SQL (N1QL), qui est très proche du standard SQL en termes de syntaxe, de grammaire et de fonctionnalités. Plus simplement, cela signifie que la plus grande partie d’une requête SQL pourra être poussée vers le cluster Couchbase et que peu de fonctionnalités auront besoin d’être traitées du côté client, diminuant ainsi la surcharge.

Téléchargement du pilote

La toute première étape est d’aller sur le site internet de Simba, pour choisir le pilote adhéquat, s’enregistrer pour une évaluation de 30 jours et de télécharger le binaire. Vous recevrez un courriel avec un fichier de licence temporaire pour activer le pilote.

Connectez vos navigateur sur la page de description du pilote1 du site de Simba.

Ensuite, vous devrez cliquer sur le bouton Download now (30 days free trial) pour choisir et ajouter le pilote pertinent à votre panier. J’ai choisi le pilote JAVA (JDBC). Simba propose un pilote pour le JDK 1.6 et un autre pour les JDK supérieurs à 1.7 dans le même paquetage. Ensuite, cliquez sur Proceed to checkout pour valider votre panier à 0$ ! ;) Il vous sera demandé de saisir vos informations personnelles et votre addresse électronique. Puis Simba vous enverra trois courriels :

  • un message de bienvenue

  • un fichier de licence :

Simba's license file

  • un lien de téléchargement du pilote :

Driver download link

Je suggère de créer un nouveau dossier pour y stocker à la fois les fichiers du pilote et celui de la licence. Ensuite, sauvegardez le fichier de licence et téléchargez le pilote dans ce dossier.

Le pilote est téléchargé dans une archive compressée qu’il faut décompresser en utilisant votre outil favori. Vous trouverez deux autres archives compressées à l’intérieur qui correspondent aux deux versions du pilote. Je suggère de les décompresser aussi. Vous devriez disposer de l’arborescence suivante :

Driver's Folders

Vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour installer le pilote dans votre application pure-SQL favorite. Toutes les informations que j’ai utilisées pour écrire cet article sont disponibles dans la documentation PDF inclue, je recommende très fortement de lire la documentation PDF du pilote car je n’utilise qu’un sous-ensemble des fonctionnalités disponibles.

Installation de la licence

Les pilotes JDBC de Simba recherchent le fichier de licence dans leur propre répertoire et dans le répertoire personnel de l’utilisateur. Je déteste avoir la pagaille à la racine de mon répertoire personnel, je suggère donc de déployer le fichier de licence dans le répertoire du pilote. Il suffit de copier le fichier (sans le renommer) dans les répertoires des deux versions du pilote :

License file installation

Installation de SQuirreLSQL

Ensuite, l’idée est d’utiliser un client pur-SQL. Il y en a tellement… J’ai choisi d’utiliser SQuirreLSQL car il est léger et facile d’installation. Je l’ai utilisé et l’utilise encore relativement souvent, au moins pour tester rapidement les chaînes de connexion JAVA.

Vous pouver trouver et télécharger SQuirreLSQL pour votre plateforme sur le site internet de SQuireLSQL. Vous obtiendrez un installeur dans un fichier JAR. Vous devriez pouvoir l’exécuter en double cliquand dessus depuis votre explorateur de fichiers favori ou en tapant la ligne de commande indiquée sur la page de téléchargement depuis un interpréteur. Vous devez disposer d’un JDK installé et fonctionnel.

Ajout du pilote dans SQuirreLSQL

Une fois SQuirreLSQL installé, il ne reconnait pas Couchbase comme une source de données SQL potentielle. Nous devons donc ajouter le pilote JDBC dans sa liste de pilotes connus. Il faut ouvrir l’onglet Drivers (Pilotes) sur la gauche de la fenêtre principale et cliquer sur le bouton Add a new driver (Ajouter un nouveau pilote) :

Squirrel Add a new driver button

Ensuite, il faut saisir un nom de pilote, je suggère Couchbase, un modèle de chaîne de connexion qui aidera à en écrire une, je suggère d’en utiliser une très simple telle que jdbc:couchbase://localhost:8093/default, le champs site internet est facultatif, en revanche, il faut entrer le nom de la classe du pilote : soit com.simba.couchbase.jdbc4.Driver si on utilise une version du JDK antérieure à 1.7, sinon com.simba.couchbase.jdbc41.Driver si le JDK est plus récent. Enfin, il faut utiliser le bouton Add de l’onglet Extra Class Path pour ajouter tous les fichiers JAR présents dans le dossier correspondant à la version souhaitée :

Squirrel Add a new driver Dialog

SQuirreLSQL connaît notre pilote et peut désormais l’utiliser pour créer une nouvelle connexion.

Création d’un fichier de description du schéma de la base

Couchbase est NOSQL et ne stocke pas les données dans des tables, avec une existence physique. Les requêtes SQL fonctionnent sur des tables, nous devons donc fournir des tables logiques ou virtuelles au pilote JDBC de manière à exécuter des requêtes SQL. Nous devons définir une association entre les documents JSON stockés dans Couchbase et des tables virtuelles, sans réelle existence physique, pour exécuter des requêtes SQL. Cette définition est appelée un schéma.

Un pilote JDBC peut être utilisé dans des développements JAVA, dans une application JAVA, et peut présenter une API permettant de créer n tel schéma. Mais il peut également être utilisé depuis une interface utilisateur. La plupart des applications ne fournissent que peu de champs à passer au pilote JDBC, ainsi Simba a choisi d’utiliser un de ces champs pour transmettre les instructions nécessaires à la création du schéma.

Le pilote JDBC Simba tente automatiquement de créer un schéma par défaut en analysant un sous-ensemble des documents stockés et il peut l’utiliser. Au lieu de faire cette analyse à chaque connexion, il est plus efficace d’enregistrer le schéma et, éventuellement, de le personnaliser.

Pour créer un fichier schéma, nous devons créer une nouvelle connexion en utilisant une chaîne de connexion incluant des paramètres supplémentaires afin de sauvegarder le schéma dans un fichier.

Il faut ouvrir l’onglet Alias, sur le côté gauche, et cliquer sur le bouton Ajouter un nouvel alias :

Squirrel Add a new alias button

Cela ouvre une boîte de dialogue Add alias. Dans SQuirreLSQL, un alias est une définition de connexion. Nous allons définir une nouvelle connexion et utiliser le bouton Test pour l’ouvrir et la refermer, c’est suffisant pour faire créer le schéma et l’écrire sur le disque local. Nous devons lui donner un nom, comme nous allons utiliser le bucket beer-sample, je suggère de la nommer beer-sample, nous devons ensuite choisir le pilote à utiliser (Couchbase), et éditer la chaîne de connexion (adresse IP et paramètres) :

Generate the schema file

En cliquant sur le bouton Test, une boîte de dialogue va demander l’identifiant et le mot de passe de connexion, car nous n’en avons pas défini dans l’alias. Cela va ouvrir la connexion en utilisant les paramètres de génération du schéma et l’écrire sur le disque. Le premier paramètre (SchemaMapOperation=1) indique l’opération à effectuer (écrire le fichier sur disque) et le second paramètre (LocalSchemaFile=/tmp/beers.json) donne le chemin et le nom du fichier, que vous pouvez adapter à votre système. Si vous souhaitez regarder le contenu d’un tel fichier sans effectuer les manipulations, vous pouvez consulter le mien.

Édition du schéma

Il n’y a pas besoin d’éditer le schéma dans notre cas. Le pilote JDBC utilise un champ des documents pour les répartir dans des tables virtuelles, le champ par défaut est type et, par chance, nous disposons d’un tel champ avec cette signification. Dans les échantillons, il y a trois valeurs possibles pour ce champ : beer, brewery et brewery_address. Cela signifie que le pilote JDBC, sans plus de détails, a identifié trois tables et y a regroupé les différents documents. Il a ensuite parcouru un sous-ensemble de documents pour tenter de lister tous les champs possibles dans chacune de ces tables. Dans certains cas, il peut ne pas en parcourir assez pour découvrir tous les champs possibles de chaque type de document et il faut les ajouter manuellement dans le schéma. Ce n’est pas utile dans notre cas. Une fois encore, tout cela est parfaitement documenté dans le fichier PDF.

Simba fournit un éditeur de schéma pour l’ajuster à vos besoins. Il se trouve dans le sous-répertoire SchemaEditor, sous le dossier relatif à votre version du pilote pour votre JDK. Vous pouvez double-cliquer sur le fichier JAR pour le démarrer et choisir le fichier de schéma local à ouvrir. Vous devriez obtenir la fenêtre suivante. Je ne vais pas décrire comment l’utiliser, je suggère de lire le fichier de documentation PDF associé.

Edit the schema file

Enregistrement du fichier de schéma dans la base

Ok, maintenant que nous disposons du fichier de schéma, correspondant à notre besoin, nous pourrions le déployer partout avec le pilote JDBC et y faire référence pour chaque connexion à la base, mais Simba offre une meilleure solution. Nous pouvons déployer le schéma dans la base de données et le pilote le retrouvera automatiquement lors des connexions. Ce sera plus facile à maintenir, un seul endroit où le mettre à jour et il sera utilisé par toutes les connexions… Allons-y !

L’idée est la même que précédemment, nous ne disposons que de quelques champs standard JDBC pour interragir avec le pilote JDBC et nous allons les utiliser pour lui indiquer l’emplacement du fichier et lui demander de l’envoyer sur le cluster. Vous devriez toujours avoir la boîte de dialogue SQuirreLSQL ouverte sur la définition de l’alias, avec notre première chaîne de connexion. L’emplacement du fichier n’a pas changé, mais l’opération à demander au pilote est d’envoyer ce fichier dans la base, comme indiqué dans la documentation, le chiffre 2. Il suffit donc de remplacer la valeur et de cliquer sur le bouton Test.

Upload the schema file

En regardant dans la base, Il y a désormais un document supplémentaire dans chaque bucket, le schéma. Au cas où vous seriez curieux, sa clé est ~~~SchemaMap.

Ouverture d’une connexion JDBC SQL standard et utilisation

Bien, à partir de maintenant, à chaque connexion utilisant le pilote JDBC vers ce cluster, le pilote va automatiquement retrouver la définition du schéma et l’utiliser. Nous pouvons donc retirer tous les paramêtres d’interraction avec le pilote de la chaîne de connexion et sauvegarder l’alias :

Save the alias

Cela ne fait pas que sauvegarder la définiton de l’alias, mais propose de l’utiliser pour ouvrir une nouvelle connexion, nous devrions donc être connecté au cluster :

SquirrelConnected

Nous pouvons exécuter des requêtes SQL :

SELECT b.name, a.name, a.abv 
FROM beer a, brewery b 
WHERE a.brewery_id=b.PK 

SquirrelQuery

Ou encore consulter les meta-données de ce SGBDR virtuel :

SquirrelMeta

Supports et liens

Lien Description
Video Enregistrement vidéo de la démonstration

Notes de bas de page

En attendant un prochain contenu, si cet article vous a plût, n’hésitez pas à vous abonner au flux RSS ou à le partager sur vos réseaux sociaux préférés. Vous pouvez aussi poser des questions ou donner des informations complémentaires dans les commentaires ci-dessous.

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter, vous abonner à ma chaîne Youtube ou à mes groupes meetup